• Le débarras de vos locaux
  • La destruction de vos archives avec certificat

Débarras de déchets (75)

Archet Services débarrasse les appartements, les maisons individuelles et leurs dépendances

Définition:

« Est un déchet au sens de la présente loi tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon. »

Ceci est la définition officielle du déchet selon l'article 1 de la Loi n° 75-633 du 15 juillet 1975, Modifié par Loi 92-646 du 13 juillet 1992.

Trois grandes catégories de déchets:

I - LES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS

Archet Services débarras, collecte des dechets des menages dechets des menages. Il faut distinguer les déchets ménagers (déchets produits par les ménages) qui se composent des :

  • Ordures ménagères collectées dans le cadre  des tournées de ramassage organisées par les municipalités.
  • Déchets volumineux ou « encombrants », collectés en porte à porte ou réceptionnés dans une installation mise à la disposition des ménages.
  • Déblais et gravats produits par les ménages  réceptionnés dans des déchetteries ou des dépôts réservés aux déchets inertes.
  • Déchets ménagers spéciaux (DMS), ne pouvant en raison de leur danger être éliminés sans risques avec les déchets ménagers.  Ils sont réceptionnés dans des déchetteries équipées à cet effet.
  • Déchets végétaux issus de l'habitat pavillonnaire.dechets des ménages
  • Des déchets de l'automobile: huiles, épaves, batteries, pneus.
  • Des déchets des espaces publics (rues, marchés, égouts, espaces verts) ou des établissements publics (administrations, écoles, hôpitaux, casernes).
  • Des déchets artisanaux et commerciaux.
  • Déchets assimilables aux ordures ménagères  synonymes de déchets industriels banals (DIB), ne sont pas des déchets des ménages  mais peuvent être éliminés dans les mêmes installations que les ordures ménagères.

Archet Services se charge de la collecte et de la mise en recyclage dans les filières appropriées

II -LES DÉCHETS INDUSTRIELS

Archet services débarrasse et collecte des déchets industriels non dangeureux. Ils sont classés, selon leurs caractères plus ou moins polluants en trois grandes catégories :

  • Les déchets industriels banals (D.I.B.), appelés quelquefois déchets industriels assimilés aux déchets ménagers, sont constitués de  déchets non dangereux et non inertes. Ils contiennent effectivement les mêmes composants que les déchets ménagers mais en proportions différentes. Le traitement et l'élimination de ces  déchets sont couverts par le même plan départemental ou interdépartemental que celui des déchets ménagers.
  • Les déchets industriels inertes  sont des déchets non susceptibles d'évolution physique, chimique ou biologique importante. Ils sont essentiellement constitués de déblais et gravats et ne doivent pas être mélangés avec  d'autres déchets. Les dépôts de déchets inertes sont souvent à l'origine de décharges sauvages. Une circulaire du 15 février 2000 sur la mise en  place d'une planification de la gestion des déchets de chantier du bâtiment et des  travaux publics précise dans son annexe 3 que les maîtres d'ouvrage ont  « la responsabilité de prévoir  de donner aux entreprises et artisans du bâtiment et des travaux publics (B.T.P.), les moyens, notamment financiers, mais également en terme d'organisation et de dé lai, leur permettant de gérer les déchets de chantier. »
  • Les  déchets industriels spéciaux (D.I.S.)  contiennent des éléments polluants en concentration plus ou moins forte. Ils présentent certains risques pour la santé de l'homme et l'environnement. Ils sont  signalés en raison de leurs propriétés dangereuses par un astérisque dans la liste des déchets figurant à l?annexe II du décret n°2002-540 du 18 avril 2002.

Archet Services se charge de l'enlèvement et de la mise en recyclage dans les filières appropriées des déchets industriels non dangereux

III. LES DÉCHETS AGRICOLES

Archet services débarras information sur les déchets agricoles: Les déchets d'origine agricole sont de natures très diverses et leur dispersion géographique rend difficile leur collecte. Les déchets issus de l'agriculture sont constitués :

  • De déchets organiques : déchets de bois, retraits agricoles et écarts de tri, déjections, résidus de récolte, etc.
  • De déchets issus de l'entretien du matériel agricole : pneus usagés, piles et batteries, huiles usagées, véhicules hors d'usage, etc.
  • De déchets banals : films plastiques (paillage, couverture de serre, gaine d'irrigation), sacs papiers, cartons, verre, gravats, etc.
  • De déchets dangereux : Emballages Vides de Produits Phytosanitaires (EVPP), Produits Phytosanitaires Non Utilisés (PPNU), bidons vides d'engrais foliaires, etc.

Valorisation

Des opérations de collecte de films plastiques (paillage, solarisation, bâches d'ensilage) sont menées par les Chambres d'Agriculture et les organisations de producteurs fruits et légumes depuis 1999.

Les plastiques composés de polyéthylène sont valorisés par régénération ou recyclage (fabrication de sacs poubelle). Plus de 2000 tonnes de plastiques ont ainsi été valorisées en 2001. Le polypropylène est pour l'instant stocké en centre d'enfouissement. Les fumiers et lisiers sont riches en éléments fertilisants (surtout azote) et en matières organiques. Leur composition en fait des engrais ou des amendements de valeur pour l'agriculture, sous réserve de l'absence de germes pathogènes. Leur valorisation par épandage direct ou après compostage constitue le moyen de traitement le plus approprié.

Les éleveurs sont soumis à la réglementation sur les Installations Classées et doivent de ce fait répondre aux prescriptions de l'arrêté du 1er mars 1993 qui fixe les conditions d'épandage et impose des contraintes de stockage (4 mois minimum). Les fruits et légumes de retraits sont les fruits retirés du marché pour des raisons d'excédents communautaires. Le type et la qualité des produits sont difficiles à prévoir selon les années et il s'agit d'une production souvent concentrée dans l'espace et le temps. Compte tenu des nouvelles dispositions au niveau communautaire ces quantités devraient considérablement diminuer dans les années à venir. Différentes voies de valorisation sont envisageables pour ces produits. Aujourd'hui, les plus fréquentes sont :

• l'épandage sur terrain agricole en l'état ou après compostage. Il doit respecter en particulier le Règlement Sanitaire Départemental ainsi qu'un certain nombre de prescriptions techniques,
• l'utilisation en alimentation animale en frais ou après ensilage.

Les retraits peuvent faire l'objet de dons à des œuvres caritatives ou d'une valorisation industrielle.